Psychoacoustique_1
accueil
l'isolation phonique écologique
Projet A Pas De Velours
S'informer Se former
CD Comment entendez-vous la musique ?
psycho-acoustique et environnement sonore
la loi les lois
liens contact


Pour suivre un message sonore particulier dans une ambiance bruyante, le cerveau active automatiquement et sans effet volontaire une fonction appelée "focalisation auditive". Il s'agit de privilégier les sons provenant d'une direction donnée - celle de la source que l'on veut écouter - en abaissant la sensibilité aux sons environnants. Comme si tous les sons environnants devenaient murmure, permettant alors d'entendre parfaitement le message que l'on veut suivre.

Pour activer ce "cône de focalisation auditive", l'ensemble oreille - cerveau peut percevoir très finement les différences d'intensité des signaux sonores ainsi que les décalages de phase d'une oreille à l'autre. Dans ce but, le cerveau utilise la composante aiguë des signaux sonores qu'il reçoit. En effet, les aigus se propagent dans l'air de manière beaucoup plus directionnelle que les graves. Il est donc plus facile de détecter la direction précise de la source que l'on veut isoler du bruit ambiant.

Pour isoler une source sonore, il faut donc disposer d'une bonne perception des aigus. Or, les personnes âgées subissent toutes cette baisse de sensibilité auditive graduelle que l'on appelle presbyacousie et qui touche en premier lieu les fréquences aiguës. Quant à ceux qui sont victimes, quel que soit leur âge de baisses d'acuité dans les aigus, ils se trouvent dans cette même situation où, le cerveau ne recevant pas suffisamment de fréquences aiguës, ne peut pas activer la focalisation auditive. Tous les sons, quelle que soit leur provenance, seront donc traités de la même façon, rendant très difficile l'attention à un message sonore en particulier.

© 2014 jlb